Tous les articles de NWL News, le Blog de New World Lyceum sur notre conception de l’école du 21ème siècle

Bac à la carte - NWL

Le Bac à la carte : enfin une solution pour les étudiants ayant raté leur bac de peu !

Perdre une année entière : c’est hors de question !

Les résultats du bac viennent de tomber ! Pour certains c’est la délivrance tant attendue, mais pour d’autres c’est malheureusement le moment d’une grande déception – et aussi possiblement d’un peu de colère et d’incompréhension.

Rater le bac a cause d’une ou deux matières, ou pour seulement quelques points … Pour certains étudiants c’est le sujet qu’on ne maîtrisait pas trop qui est tombé, pour d’autres juste un jour de grosse fatigue, les raisons peuvent être nombreuses et dans d’autres conditions l’issue aurait pu être différente.

Mais surtout l’idée devoir repasser une année de terminale entière. On parlait récemment du temps perdu à l’école dans cet article, en voici un exemple de plus. Difficile pour un étudiant de ne pas avoir la sensation de perdre son temps lorsqu’il a déjà validé plusieurs matières.

Une vraie solution : le Bac à la carte de New World Lyceum !

C’est inédit et pourtant c’est possible, vous pouvez désormais passer le bac complètement à la carte en fonction des matières que vous n’avez pas réussies ! Pourquoi perdre une année entière que vous pourriez consacrer à apprendre une autre discipline, faire du sport ou même avoir une première expérience professionnelle ?

New World Lyceum vous propose ainsi de passer une année complètement sur-mesure. Vous pourrez préparer sereinement la ou les matières qu’il vous reste à valider pour avoir votre bac, tout en optimisant le temps que vous avez besoin de consacrer aux révisions et à la consolidation des notions.
Ne perdez pas de temps pendant l’une des années les plus importantes de votre construction personnelle et optez dès maintenant pour le bac à la carte by New World Lyceum !

Filière STD2A - NWL

STD2A, la filière du lycée qui dessine le futur et ses objets

“S’il te plait… dessine-moi un mouton!”

Il avait déjà tout compris au 21ème siècle le Petit Prince. Il savait que le Design allait devenir la matière reine et que toutes les meilleures entreprises d’aujourd’hui et de demain allaient utiliser les techniques de design et d’arts appliqués à longueur d’années et de mode.

Le Design d’aujourd’hui est bien entendu la compétence clé des créatifs et artistes contemporains.

Ceux qui ont compris que les aspects esthétiques et sensoriels bougent nos émotions et conditionnent nos comportements à longueur de temps. Mais le Design d’aujourd’hui et de demain c’est aussi celui de la technologie, de l’environnement, de la culture, des médias, des projets sociaux. Le Design et les arts créatifs sont aujourd’hui au cœur des nouvelles entreprises et des démarches d’innovation. Tinder ? Avant tout une entreprise de Design. Blablacar, Airbnb, Snapchat, Facebook, Apple : toutes ces entreprises emploient aujourd’hui des centaines de designers pour concevoir des produits cools et des expériences nouvelles que nous adorons tous.

La filière STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) est orientée à la fois sur les connaissances et sur la pratique.

Les élèves curieux s’y épanouiront ; tout comme ceux qui adorent l’art et la créativité. Le dessin y a une place particulière. Mais aussi tous les nouveaux outils et médias digitaux. Cette filière est l’une de celles qui privilégient le plus la rencontre des talents et de la passion.

 

Le Design modifie nos intérieurs, nos téléphones et nos habitudes. Et le Design de demain sera encore plus excitant : Il ne sera pas celui d’aujourd’hui. Il viendra d’autres pays qui nous inspirent déjà ; il s’intéressera à l’écologie et aux autres. La filière STD2A sera demain celle de la création en grand angle! 

Alors n’hésitez plus, rejoignez la filière STD2A de New World Lyceum ! Il ne reste déjà plus de places en France mais chez nous si à Paris et à Lyon !

Uberisation marché soutien scolaire

En quoi le marché du soutien scolaire est-il en pleine uberisation ?

Le marché du soutien scolaire semble être en pleine uberisation.

C’est ce que soulignent les experts de Xerfi dans leur dernière étude sur le secteur.

D’abord regardons les positions des réseaux historiques : elles n’ont jamais été aussi menacées.

D’ailleurs, en 2015, la croissance des leaders sur le marché est tombée à 3%, après 3,5% en 2014.

 

Source : Le marché du soutien scolaire par Cathy Alegria – Directrice d’études Xerfi France

Conscient de cette uberisation du marché du soutien scolaire, New World Lyceum a créé des modèles adaptés à tous les élèves dans ses programmes Booster (Booster Class, Booster Coach, Booster Club et Langages du Monde).

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires à ce sujet !

Réinventer l'éducation - NWL

Réinventer l’éducation : une des missions de New World Lyceum

Réinventer l’éducation. Oui mais comment ?

C’est le constat que se fait New World Lyceum et que détaille avec brio M. Ugo Cavenaghi dans cette vidéo, PDG du Collège Sainte-Anne.

Quelques citations fortes :

L’école ne développe pas les connaissance nécessaires au monde d’aujourd’hui et demain

La technologie dans les écoles doit rendre l’enseignement plus efficace

Les compétences sont à redéfinir

L’école est dépassée et à perdue son monopole

Seconde STMG - NWL

Et si la 2nde STMG était la voie royale à la Française pour créer demain le nouveau Facebook ?

Dans quelle filière Steve, Mark, Elon et les autres se seraient-ils le plus épanouis s’ils avaient fait leurs années lycées dans une école française?

La voie scientifique ? Un contenu sérieux et stimulant intellectuellement ; mais pas assez tourné vers l’entreprise. La voie littéraire ? Passionnant mais trop tournée vers les mots et pas assez vers l’action. La voie économique alors ? Trop théorique et pas assez orientée pratique et “learning by doing”. Monter sa boite pour devenir le prochain Steve Jobs, Mark Zuckerberg ou Elon Musk est devenu un rêve pour de nombreux étudiants de plus en plus jeunes. Pourquoi en effet suivre une voie théorique au Lycée et dans les études supérieures pour devoir ensuite tout réapprendre dans un Master Entrepreneuriat ? Quelle filière choisir au Lycée pour débuter sa formation d’entrepreneur?

Les start-up françaises sont de plus en plus nombreuses chaque année à envahir les grands rassemblements mondiaux de la nouvelle économie.

Demain, Paris verra bientôt ouvrir “le plus grand incubateur numérique du monde” dans les locaux de l’ancienne Halle Freyssinet. Alors quelle formation au Lycée puis-je suivre pour devenir un entrepreneur, ce nouveau métier qui marie idéalement passion et talent ?

La filière STG (Sciences et Technologies de la Gestion) a récemment fait peau neuve : elle est en passe de devenir, avec son nouveau nom, “STMG”, et son nouveau contenu, la formation idéale des futurs jeunes entrepreneurs.

Dès la seconde, les élèves peuvent choisir de suivre l’option PFEG (Principes fondamentaux de l’économie et de la gestion) afin de commencer leur apprentissage du Business.

Puis, en préparant le bac, les “élèves entrepreneurs” découvrent le fonctionnement des entreprises, les relations au travail, les nouveaux usages du digital, les ressources humaines, le marketing. La boite à outil idéale pour préparer son projet personnel. Avec des cours sur la créativité, le Design, l’innovation au sein des écoles du groupe New World Lyceum, l’élève se prépare idéalement au monde économique le plus excitant de demain : 50% business, 50% inventeur, il sera 100% demain entrepreneur !

Vous souhaitez rejoindre les filières STMG de New World Lyceum ? Alors n’hésitez pas à vous inscrire sur le site Web de l’Ecole Claude Bernard à Paris ou celui du Cours Pascal à Lyon !

Nous sommes les seuls à proposer en France, dès la seconde, un programme entièrement adapté aux élèves qui sont orientés à l’origine en bac professionnel et qui n’avaient donc pas initialement la possibilité d’entrer en seconde générale.

Notre seconde préparatoire au bac STMG est clairement adaptée à ses profils et leur permet de comprendre les problématiques professionnelles et concrètes du monde d’aujourd’hui et de demain.

 

 

Perte de temps à l'école - NWL

Cette information m’aurait évité de perdre beaucoup de temps à l’école

Pourquoi je pense avoir perdu beaucoup de temps à l’école

Soyons franc, qu’on sorte tout juste de l’école ou que ces années soient révolues depuis plus de 30 ans, si on y réfléchit bien on s’est tous ennuyés à un moment ou un autre à l’école. Pire, on a tous eu l’impression de perdre son temps.

Principaux concernés ? Les étudiants ayant redoublé une année. Certes la raison du redoublement est généralement fondée et il manque généralement des connaissances pour passer en année supérieure. Mais de là à tout refaire ? Il y a forcément au moins une matière ou deux – ou éventuellement quelques notions dans différentes matières – qui ont pu être assimilées. Il faudra toutefois recommencer toute l’année.

Un autre cas de figure est celui des étudiants particulièrement précoces ou doués: certains sont en avance sur la classe, d’autres savent déjà ce qui les intéresse pour leur futur.

Concrètement, si vous deviez compter aujourd’hui le nombre de notions qui vous ont été apprises que vous n’avez jamais utilisées, quel en serait le pourcentage ?

En y réfléchissant, vous avez sûrement perdu beaucoup de temps vous aussi.

Peu importe mon âge, mon temps est précieux !

Ironiquement on pourrait penser que, étant jeunes, les collégiens et lycéens (voire même à certains stades de l’université) peuvent se permettre d’avoir une matière qui ne les intéresse pas forcément. Après tout, ce n’est pas si grave, au pire ils auront de mauvaises notes dans cette matière et finiront par l’abandonner lorsque leur cursus leur permettra.

Et pourtant, c’est une grosse erreur : les années de collège et de lycée sont extrêmement importantes dans la formation. Devoir supporter pendant plusieurs années une matière qui ne nous intéresse vraiment pas (attention, on parle bien d’un intérêt associé à un projet de construction personnel), c’est du temps perdu, qui sur d’autres domaines pourrait être beaucoup mieux utilisé.

L’école traditionnelle est constituée de silos et formate des individus types avec tous le même “panel de connaissances” de base. Pourtant nous sommes tous différents et les compétences que nous portons dans notre vie d’adulte sont aussi nombreuses que les métiers qui existent.

Les lycées tels que ceux du groupe New World Lyceum qui font le parti pris de commencer à proposer des formations à la carte à leurs étudiants ont ainsi une certaine longueur d’avance sur l’éducation traditionnelle …

Anglais et séries télévisées, une bonne méthode d'apprentissage

Pourquoi 10 heures devant la télévision pourraient être plus bénéfiques que 3 ans à l’école ?

Mon prof d’anglais possède 3 dragons

Cette phrase farfelue, issue de la bouche d’un adolescent de 16 ans pourrait vous apparaître comme une farce tout à fait absurde, et pourtant cela pourrait ne pas être un mensonge si l’adolescent en question faisait référence a Daenerys TM, l’une des l’héroïne de la série Game of Thrones TM.

Les adolescents et jeunes adultes sont en effet de plus en plus nombreux à suivre des séries télévisées, principalement créées aux Etats-Unis. Pour certains d’entre-eux, l’attente du dernier épisode de leur série préférée est tellement insoutenable qu’ils choisissent de regarder la version originale plutôt que d’attendre qu’une version traduite soit disponible. Ainsi les épisodes “VOSTFR” (Version Originale Sous titrée en Français) sont les plus courants sur Internet et mettent ainsi les téléspectateurs dans un environnement audio en anglais. Imaginez-vous au milieu d’une pièce avec tous vos amis qui ont décidé de ne parler qu’anglais pendant une heure entière … Fatalement, à force, vous allez finir par déchiffrer ce qui se dit !

La recette du cours d’anglais parfait ?

Avant de parler des effets positifs sur l’apprentissage de ces séries, il est intéressant de se pencher sur leur cible : elles sont conçues pour plaire à des publics dans une tranche d’âges qui correspond aux enseignements secondaires et supérieurs, ainsi qu’à de jeunes actifs. Elles abordent des thématiques qui les concernent et créent de l’émotion et de l’addiction. Leur but premier n’est donc pas orienté vers l’apprentissage ; ce n’est qu’une conséquence et c’est ce qui change tout.

L’apprentissage est donc notamment sans douleur, sans sentiment de contrainte et chacun avance a son rythme : les thématiques de la série fournissent souvent un vocabulaire adapté au développement de l’apprenant (la plupart des sitcom mettent en scène un groupe d’amis ou un groupe familial dans leur vie courante) et réutilisable facilement. L’anglais y est parlé avec un rythme et des prononciations qui sont celles de la vie réelle et permettent aux oreilles de s’y habituer. Certaines séries permettent même d’explorer un champ lexical en particulier, Grey’s Anatomy TM se déroulant principalement dans un hôpital permet par exemple de découvrir l’univers lexical de la médecine.
Les séries télévisées sont donc un excellent vecteur d’apprentissage de nouvelles langues en baignant l’apprenant dans la langue apprise telle une transition vers l’immersion totale, notamment par le voyage ou le séjour linguistique par exemple.

 

Réalité augmentée et cours de physique-chimie à NWL

La réalité des dangers du programme de Physique-Chimie en 2017

Manipulation de produits dangereux

Il est 10h05, le cours de chimie d’Antoine vient de démarrer. Sur une table voisine, deux de ses camarades s’amusent et font de grands gestes dans le dos du professeur.

Cela fait bien rire toute la classe ! Quelques minutes plus tard et un faux mouvement de l’un des trublions, et c’est un conteneur de substance chimique qui va s’écraser sur une multiprise. Des étincelles fusent et quelques secondes après des flammes commencent à lécher le mur.

Rapidement le feu se propage et barre aux élèves le chemin de la sortie…

Antoine a sur sa table différentes solutions, dont un mélange habile produit une abondante mousse utilisée dans les exctincteurs éléctriques … Il s’en souvient, le prof en à parlé la semaine dernière … Mais quel était le mélange ?… Si il avait mieux écouté, il s’en souviendrait certainement, se dit-il alors que les fumées commencent à s’épaissir …

Plus de peur que de mal

Antoine enlève son casque de réalité virtuelle. Autour de lui certains de ses camarades ont déjà fait de même, d’autres sont encore concentrés sur leur manipulations.

Le professeur passe dans les rangées en échangeant avec les étudiants sur leur réussite ou leur échec a préparer la solution necessaire à l’exercice.

Ce scénario semble irréaliste, et pourtant c’est bel et bien l’une des possibilités ouvertes par le développement de la réalité virtuelle et ses utilisation potentielles en salle de classe.

La mise en situation et l’implication des étudiants autour de situations vidéoludiques pourrait prendre une nouvelle dimension pour favoriser la compréhension et la mémorisation des savoirs enseignés.

Certains lycées tels que les lycées privés Cours Pascal et l’Ecole Claude Bernard imaginent déjà inclure de la réalité augmentée dans une partie de leurs programmes. Une occasion de voir les matières habituelles sous une forme inédite !

Digital à l'école et hyperactivité

Le digital à l’école : une opportunité pour les enfants qui souffrent d’hyperactivité

Quelles sont les peurs et les promesses de la révolution digitale qui est en train de bouleverser toutes les industries mais aussi toutes les certitudes de l’emploi de demain ?

Les spécialistes s’accordent tous sur une certitude : le monde de demain sera différent. Plus connecté ? Très certainement ! Les changements seront-ils même encore plus rapides que ce que l’on imagine ? Sans nul doute ! Alors, comment allons-nous suivre, nous « adultes », le rythme de cette transformation annoncée ? Et pour nos enfants qui souffrent de troubles de l’attention, quel sera l’impact de cette période de changement ?

Un article publié dans le New York Times, à la fin de l’année 2014, a clairement attiré notre attention et jeté les bases de ce que nous commençons aujourd’hui à mieux comprendre.  Le Professeur Richard Friedman, psychiatre américain et directeur de la clinique psychopharmacologique au Weill Cornell Medical College, a annoncé une révolution : « Etre hyperactif n’est pas un handicap mais un atout dans une société très connectée où l’on doit sans cesse passer d’un sujet à l’autre (…) Dans un bon environnement, ces traits de caractères peuvent devenir un véritable atout. (…) ».

Votre enfant est hyperactif, multitâches, stimulé par les idées nouvelles ?

Bonne nouvelle ! Il est plutôt mieux armé que nous pour la nouvelle révolution industrielle et digitale qui est en train d’arriver. Reste à lui trouver un environnement qui stimule ses talents et pose le digital au cœur de son programme de scolarité dès le collège et au lycée. Cours de codage, de culture digitale, explications et applications aux autres matières des principaux réseaux sociaux…

Voici quelques exemples des futurs enseignements délivrés dans les écoles du groupe New World Lyceum.

Ecole du futur par NWL

L’école du futur : sans classe mais avec des paliers d’apprentissage adaptés au niveau réel de l’élève

Et si l’école permettait à mon enfant d’apprendre à son rythme ? De s’épanouir et prendre de l’avance dans les matières qu’il adore ; et de reprendre confiance dans celles qui lui sont plus difficiles ?

L’école a toujours été un terrain d’innovation.

Depuis des siècles, les éducateurs passionnés ont travaillé à trouver la meilleure formule pour transformer leur apport en faveur de leurs élèves. Cette recherche de solutions nouvelles plus intelligentes est aussi au cœur des entrepreneurs actuels. Tous ceux qui ont décidé de révolutionner leur industrie et de proposer une meilleure création de valeur ont le même objectif au cœur de leur projet : proposer de nouveaux produits et services tout simplement plus adaptés aux besoins réels de leur cible et donc tout simplement plus durables et effectifs. Cette double perspective se retrouve aujourd’hui pour challenger un des piliers de l’école traditionnelle : le regroupement des élèves en « classe » annuelle.   

Or, une innovation vient d’être placée au cœur des écoles de New World Lyceum : les classes ont été supprimées. Ou plutôt le silo que représente aujourd’hui un classe académique, c.a.d. l’attribution, pour un an, d’un programme uniforme pour 50 élèves regroupés administrativement quel que soit son niveau individuel dans les différentes matières.

Les classes vont être remplacées, à la rentrée de septembre 2016, par des paliers d’apprentissage et des niveaux par palier. Les classes de 6ème, 5ème, 4ème correspondent maintenant au premier palier : celui qui a vocation, à l’entrée au collège, à consolider les savoirs fondamentaux. Les classes de 3ème et seconde sont rapprochées autour du palier 2 pour travailler la richesse et la transversalité des savoirs. Et les classes de première et terminale, qui sont les années bac, seront dorénavant structurées dans cette perspective dans un seul et même palier 3.

En quoi est-ce une vraie révolution ?

Ce système place l’élève au cœur de la pédagogie du collège et non plus l’établissement et la gestion de ses contraintes. Il s’agit donc bien de créer une « expérience d’apprentissage centrée sur l’élève » totalement nouvelle. Ce nouveau système va permettre à chacun de progresser à son rythme sans s’ennuyer ni accumuler des faiblesses dans certaines matières au nom d’une politique officieuse de non redoublement.

Ce système est parfaitement adapté au besoin des élèves qui peuvent être en avance dans certaines matières et qui s’ennuient très rapidement dans d’autres. Les précoces bien entendu. Mais aussi tout simplement à ceux qui ont découvert leur passion et qui travaillent seulement dans ces matières.

L’école du futur est en train de voir le jour pour le plus grand bien de nos enfants.